UN SITE POWYS



Une pensée pour 2013:

          Et bien que notre vie culturelle ait tendance à se resserrer et se simplifier au long des années, je crois qu'elle devient aussi plus audacieuse et moins conventionnelle. Le curieux matériau utilisé se construit comme un écho "incarné" venant de n'importe quelle bizarre direction. Il surgit non seulement d'endroits, de moments, de formes, de volumes singuliers qui nous ont captivé par le passé. Il surgit de milliers et de milliers de menues expériences, distinctes, personnelles de nature curieuse et singulière de la vie qui s'écoule devant nous. Le même élément peut souvent dominer la vie culturelle de deux individus; mais c'est cette série d'innombrables expériences personnelles, minuscules mais d'importance, qui crée la différence entre eux, une même influence se laissant voir sur les deux visages par des expressions si dissemblables. [...]
          La vraie culture a été, est et sera à tout jamais personnelle, individuelle, anarchique. La vie se base sur l'oubli de son caractère intolérable; et le geste de culture le plus magique que je connaisse, et que j'opposerais à tous les "yogi" de l'orient, est contenu dans une certaine résolution tripartite de tout l'être, que je définirais comme suit. Aidez votre voisin. Oubliez l'insupportable. Plongez votre vie dans les Quatre Eléments. Si dans ce que je propose vous voyez du "Au diable! Allons boire un coup!", et quelque ressemblance avec la moralité boy scout, je n'y peux rien.

John Cowper Powys: The Meaning of Culture, 'Conclusion to the Tenth Anniversary Edition.'


Jacqueline Peltier, qui représente la Powys Society en France, vous souhaite la bienvenue sur ce site consacré à la famille Powys.


La Powys Society fut créée en 1967 par des admirateurs et amis des Powys qui avaient le sentiment que la qualité particulière de l'oeuvre littéraire des Powys, notamment de John Cowper, Theodore, et de Llewelyn, n'était pas reconnue à sa juste valeur. Il fut déclaré que son but serait 'de contribuer à la reconnaissance de la stature littéraire véritable des membres de la famille Powys par la promotion de la lecture et de la discussion de leurs oeuvres'.

Plus de trente ans après, la Powys Society s'est transformée et s'est étendue, mais son objectif est demeuré constant: faire connaître à un public d'horizons et d'âges variés les oeuvres, les pensées et la contribution aux arts remarquables de la famille Powys et de leurs proches.

La Society publie une revue "The Powys Journal" et trois "newsletters" par an et a entrepris un programme de publication. Par ailleurs, elle organise une conférence annuelle en weekend, ainsi que quelques réunions, expositions et sorties sur des lieux ayant un rapport avec la famille Powys. La Society est toujours à la recherche de façons nouvelles d'atteindre ses buts. Elle est ouverte à toute personne désirant en savoir plus sur cette extraordinaire famille.




PLAN DU SITE


  • Une visite virtuelle à "WEYMOUTH SANDS"...Une visite interactive des lieux du Dorset associés au roman LES SABLES DE LA MER (ou 'Weymouth Sands') de John Cowper Powys écrit pendant son séjour dans l'état de New York en 1934 (en anglais et en français).

  • John Cowper Powys en Amérique... L'Amérique, entre 1905 et 1934, vue par le plus fervent, mais le plus lucide, de ses admirateurs, l'écrivain anglais John Cowper Powys (en anglais seulement)...

  • American Landscapes in John Cowper Powys's Letters to His Brother Llewelyn (en anglais seulement. Traite des paysages américains vus par John Cowper Powys à travers les lettres à son frère Llewelyn).

  • John Cowper Powys en Hongrie... conférence donnée au Eszterházy Károly Föiskola à Eger, Hongrie, le 5 novembre 2008, portant sur les affinités entre le grand philosophe hongrois Béla Hamvas et JCP. (en anglais)...

  • THE POWYS REVIEW : traite des oeuvres des frères Powys, des auteurs gallois écrivant en anglais, de la littérature moderne et contemporaine en général. Table des matières de tous les numéros on-line. (en anglais)

  • LA LETTRE POWYSIENNE : Le premier bulletin bilingue en français et en anglais consacré aux Powys, avec des articles de différents pays. Un index aux nos. 1 à 26 est disponible.

    LE NUMERO 26 EST MAINTENANT DISPONIBLE...

  • MUSIQUE POUR JCP : quelques œuvres de Robert Carrington autour de John Cowper Powys.

  • L'ETUDE par Mathé Shepheard mentionnée dans la lettre powysienne 9, 10 et 14 traitant des vitraux de John Hardman & Cie. sous la direction de John Hardman Powell de 1867 à 1895 est disponible online avec plus de 100 planches illustrant les vitraux de Hardman.

  • TITRES DISPONIBLES EN FRANCE Liste des titres des frères Powys disponibles en France (mai 2005).

  • Les Companions du professeur Keith.

    Les "Reader's Companions" du Professor W.J. Keith de l'Université de Toronto sont actuellement disponibles en format PDF (donc directement utilisables à l'écran après téléchargement ou imprimés en livrets) pour certaines des œuvres majeures de John Cowper Powys, à savoir (anglais seulement) pour Porius (dans la nouvelle version d'avril 2009 relative à l'édition Bond/Krissdóttir de 2007, et incluant toutes les corrections et mises à jour depuis 2004), A Glastonbury Romance, Autobiography et Owen Glendower. (dernière version, juin 2009).

  • 'La Crête', un poème de John Cowper Powys, en anglais et en français (pages bilingues en regard). A partir du fichier de l'Internet Archive du numéro Automne/Hiver 1973 de granit consacré à John Cowper Powys.

  • Le catalogue 2001 ~ 2009  de Cecil Woolf: livres de John Cowper Powys ou autour de son œuvre et de sa vie. (en anglais)

  • Alyse Gregory and The Dial, cet article, d'abord publié dans Powys Notes Spring 2000, décrit le rôle important que Gregory joua pendant les deux années où elle fut Editor, avant son mariage avec Llewelyn (en anglais).

  • Powys Women, texte de la présentation informelle en anglais faite à Dorchester devant la Powys Society, le 5 juin 2010, portant sur les sœurs et la mère des frères Powys, et démontrant que malgré le traitement partial qui leur était infligé, et bien qu'elles n'aient pas reçu la même éducation que leurs frères, elles ont surmonté ces handicaps et ont réussi leur vie... quand même.

  • The Mystic Leeway, un article critique paru dans Powys Notes Summer 1998, examinant ces pages autobiographiques où Frances Gregg parle de sa vie difficile, approfondit ses émotions et envisage l'avenir sous un angle féministe. Enthousiaste, John Cowper Powys l'a encouragée tout au long de l'écriture de cette œuvre d'une grande originalité (en anglais).

  • John Cowper Powys et la fluidité, une étude de Wolf Solent inspirée par Bachelard, examinant la thématique de l'eau et de l'air dans le roman.

  • 'Modernity and Medievalism in T.F.Powys's Mature Fiction': essai de Marius Buning. Le Dr Buning, décédé en janvier 2008, était l'un des plus grands spécialistes en la matière (En anglais).

  • Une lecture choisie dans Owen Glendower: extrait des vœux de Nouvel An 2004 du sénateur-maire Pierre-Yvon Tremel.

  • John Cowper Powys à "Today": un enregistrement amateur à partir de la BBC sur 198kHz, avec les limitations correspondantes de bande passante et de rapport signal/bruit! Le programme "Today" sur Radio 4 est écouté par des millions d'auditeurs... (September 15, 1998. Un peu moins de 4 minutes sans prendre d'espace sur votre disque dur. Nécessite RealAudio Player: version gratuite disponible ici si vous ne l'avez pas déjà)

  • UNE EGLISE EN POWYSLAND L'église de St Nicholas à East Chaldon. (en anglais)


      NB: Des liens vers d'autres sites relatifs aux Powys se trouvent à la fin de cette page web.



JOHN COWPER POWYS 1872 - 1963
J C Powys
John Cowper Powys fut un romancier de grande envergure, un poète, un philosophe, auteur d'essais et d'une très importante correspondance, un écrivain d'une puissance, d'une complexité, d'une profondeur et d'un humour exceptionnels. Fort bon orateur, il passa plus de 30 ans comme conférencier itinérant aux Etats-Unis, tout en écrivant ses quatre premiers romans. En 1930 il se retira dans le nord de l'état de New York et se consacra entièrement à l'écriture: ce fut là qu'il produisit ses grandes oeuvres telles que Autobiographie, Les Enchantements de Glastonbury et Les Sables de la Mer. En 1934 il revint en Grande-Bretagne et s'installa au Pays de Galles, où il écrivit ses romans historiques Owen Glendower et Porius, ses monographies sur Rabelais et Dostoïevsky, et La Tête qui Parle ainsi que d'autres fictions fantastiques. Ses autres romans comprennent Wolf Solent et Camp Retranché: qui sont remarquables par leur caractérisation fouillée, leur analyse psychologique et l'évocation des lieux de l'action. Les Plaisirs de la Littérature démontre l'étendue de ses intérêts littéraires, Le Sens de la Culture et L'Apologie des Sens nous livrent la pertinence de sa pensée. Son Journal est en cours de publication.


LLEWELYN POWYS 1884 - 1939
Llewelyn Powys
Llewelyn Powys naquit à Dorchester, Dorset, et passa son enfance à Montacute, Somerset. Adulte, il vécut à différents moments de sa vie au Kenya, aux Etats-Unis (où il rencontra et épousa l'américaine Alyse Gregory, elle-même écrivain), dans le Dorset et en Suisse. Ses vingt-six ouvrages comprennent un roman, Apples be Ripe, une biographie, Henry Hudson, des essais descriptifs et polémiques, des mémoires et des souvenirs. De tous les frères Powys, Llewelyn fut le plus gai, le plus à l'aise avec la vie: le seul pour qui un titre comme Glory of Life ne pouvait contenir la moindre ironie. Sa philosophie épicurienne est intimement liée à la tuberculose qu'il combattit pendant trente ans.
Parmi ses meilleurs livres, citons Black Laughter, qui traite de la vie en Afrique, Peau pour Peau, qui raconte sa première attaque de tuberculose et son séjour dans un sanatorium suisse, Impassioned Clay, un exposé de son attitude philosophique, les essais rassemblés dans Earth Memories, Dorset Essays, Somerset Essays et Swiss Essays, et son autobiographie romancée L'Amour et la Mort. Dans cet harmonieux mélange de description, de mémoire et de polémique, les meilleurs écrits de Llewelyn ont gardé l'urgence de son message et le charme de ses évocations.

THEODORE FRANCIS POWYS 1875 - 1953
T F Powys
Un homme qui quittait rarement sa maison et a rarement emprunté l'automobile, qui déclarait adorer la monotonie, et qui 'n'accorda pas plus d'importance à une vie industrieuse et active qu'à une graine de tournesol' - tel était Theodore Francis Powys. Il s'occupa lui-même de sa ferme à Sweffling dans le Suffolk (1895-1901) avant de prendre sa retraite à East Chaldon, 'le village le plus difficile à trouver du Dorset', et c'est là qu'il demeura jusqu'en 1940, date à laquelle la guerre le fit se réfugier à Mappowder, à l'intérieur des terres . En 1905 il épousa Violet Rosalie Dodds, une fille du pays; ils eurent deux fils et une fille adoptive. Sa version fort peu orthodoxe du Christianisme révèle des tendances au mysticisme, au quiétisme et au panthéisme, mais ce fut la Bible qui l'influença le plus, et il déclarait que la religion 'était le seul sujet sur lequel il savait quelque chose.' Ses romans et ses histoires, parfois féroces, souvent lyriques, explorent les thèmes universels de l'amour, de la mort, du Bien et du Mal à l'intérieur du microcosme du monde rural. Bien que le cadre de ses livres soit apparemment réaliste, Powys est un symboliste qui manie l'allégorie. Ses oeuvres majeures comprennent Soliloquies of a Hermit, Le Bon Vin de Mr Weston, and Unclay; ses Fables et ses nouvelles sont également très admirées.



LA FAMILLE POWYS ET SON CERCLE
Les trois frères faisaient partie d'une famille de onze enfants dont le père était le Révérend C.F. Powys, pasteur de Montacute pendant trente-deux ans, et la mère Mary Cowper Johnson. Tous les enfants étaient d'extraordinaires individualistes, mais Louis Marlow écrivit que quand ils étaient ensemble ils devenaient 'un gigantesque Powys à plusieurs têtes'. Ce qui les unissait était leur sens très fort de la famille et leur amour passionné de la nature; c'était leur quête, parfois anxieuse, d'une identité séparée qui les attira vers une variété remarquable de professions: principal de collège, fermier, poète, architecte. Parmi eux, Gertrude Powys était un peintre de grand talent, Marian Powys une autorité dans le domaine des dentelles. A.R. Powys Secrétaire pour la Protection des Monuments Anciens, publia bon nombre de livres sur l'architecture. Philippa Powys était poète et romancière tout comme la fille de Lucy Powys, Mary Casey. Littleton Powys publia deux volumes d'autobiographie; il avait épousé la romancière Elizabeth Myers. Llewelyn Powys était marié avec l'écrivain américaine Alyse Gregory.
Les Powys et leurs amis couvrent un spectre exceptionnellement large d'intérêts dans les domaines du social, de la littérature et de l'imaginaire.

Textes de Glen Cavaliero, Lawrence Mitchell, Charles Lock et Morine Krissdóttir, traduction de Jacqueline Peltier.
Présentation initiale de Thieu Klijn en 1997



QUELQUES AUTRES SITES



  • THE POWYS SOCIETY : le site officiel de la "Powys Society".

  • JOHN COWPER POWYS IN SUSSEX : le site de Kieran McCann comprenant de nombreux détails sur les années que John Cowper passa dans le Sussex, avec photographies anciennes et modernes, ainsi que des citations appropriées.

  • Une version scannée du numéro spécial automne/hiver 1973 de GRANIT peut maintenant être chargée sur le site de Internet Archive.

  • IAN MULDER's  site : quelques réflexions sur certains aspects de l'œuvre de JCP, par un connaisseur enthousiaste qui fut un collaborateur régulier à la lettre powysienne.

  • THE SUNDIAL PRESS, éditeur indépendant ayant déjà publié des œuvres de Philippa Powys, T.F. Powys, Llewelyn Powys et Alyse Gregory.

  • L'entrée du 7 décembre 2012 du blog de Gilbert Chagrot, traitant de musiques, de poésie, de peinture, de cinéma et de littérature est une page consacrée à John Cowper Powys.

  • JOE BOULTER's homepage: la Nouvelle Génération des enthousiastes du Powysiana (archives).


free web site hit counter account login
free web stats
  visiteurs depuis le 24 janvier, 2000